Défis laborieux pour le podium du Giro Donne avec des tactiques d'équipe agressives

Défis laborieux pour le podium du Giro Donne avec des tactiques d’équipe agressives

L’équipe DSM-Firmenich a fait de son mieux pour rendre l’étape 6 du Giro d’Italia Donne difficile dans sa quête pour placer Juliette Labous sur le podium général, avec succès alors que la coureuse française s’est hissée à la troisième place du général à Canelli.

Les choses semblaient très prometteuses lors de l’étape de 102,7 km alors que sa principale rivale Veronica Ewers (EF Education-TIBCO-SVB) était distancée sur la montée de Calosso, mais Ewers est revenue dans le rodage jusqu’à l’arrivée, ne perdant que trois secondes à Labous sur le courte montée finale.

Une malheureuse chute à mi-course a contraint la gagnante de l’étape 5 Antonia Niedermaier (Canyon-SRAM) et Urška Žigart (Jayco AlUla) à abandonner la course.

« Nous voulions fatiguer tout le monde. Hier a été une journée très difficile, mais je me sentais bien aujourd’hui. Nous voulions essayer de laisser tomber les autres pour pouvoir monter sur le podium », a déclaré Labous après l’étape 6.

Ses coéquipières Esmée Peperkamp et Francesca Barale ont poussé fort dans la montée vers Castino, réduisant la taille du peloton à 42 coureurs au sommet. Ewers et Niedermaier étaient tous les deux là, mais l’Allemand de 20 ans s’est écrasé peu de temps après, s’est blessé et a dû abandonner la course.

Labous a pris trois secondes de bonification au sprint intermédiaire, puis Peperkamp et Barale sont repassés en tête avant la montée vers Calosso où Labous a fait tapis.

Quand Annemiek van Vleuten (équipe Movistar) a attaqué au-dessus de Labous, Ewers était relativement loin dans le groupe à environ 12e position et a été devancé par Labous et les autres prétendants au GC.

Labous a elle-même brièvement perdu le contact avec ce groupe, mais s’est rapidement battue pour revenir.

«Nous avions prévu d’attaquer la dernière montée, donc je suis allé à fond, mais Annemiek m’a contré, donc c’était vraiment difficile. Au sommet, c’était en fait une assez bonne situation avec Ewers abandonné mais tout s’est remis en place », a déclaré Labous.

Dans le groupe de sept derrière Van Vleuten, seuls Niamh Fisher-Black (Team SD Worx), Mavi García (Liv Racing TeqFind) et Labous se sont relayés pour tenir le groupe suivant avec Ewers à distance. À 7,7 km de l’arrivée, Ewers et sept autres coureurs sont revenus – et juste avant la montée finale de 700 mètres, un autre groupe de 20 est revenu.

Dans le sprint en montée, Labous a perdu trois secondes face à Silvia Persico (UAE Team ADQ), Fisher-Black, García et Ane Santesteban (Team Jayco AlUla) mais a gagné le même temps sur Gaia Realini (Lidl-Trek) et Ewers. Au classement général, la Française est désormais troisième au général, 36 secondes derrière Ewers et 20 secondes devant Realini.

« Je pense que mentalement c’est bon signe. Je suis vraiment content et j’attends avec impatience les prochains jours où nous continuerons à nous battre pour rester sur le podium et peut-être même obtenir une meilleure place. Je suis content d’aujourd’hui, c’était du super travail de tout le monde et une très belle journée en équipe », a conclu Labous.

A lire également