Wout Van Aert et Remco Evenepoel espèrent la domination belge du contre-la-montre masculin

Wout Van Aert et Remco Evenepoel espèrent la domination belge du contre-la-montre masculin

Wout Van Aert et Remco Evenepoel se sont désignés favoris pour les Championnats du monde de contre-la-montre hommes élite de vendredi, en espérant que l’un d’eux puisse remporter le maillot arc-en-ciel pour la Belgique.

Van Aert et Evenepoel se sont brouillés massivement après les Championnats du monde 2021 en Belgique quand Evenepoel a couru sa propre course, et Van Aert n’a pas dit à ses coéquipiers qu’il était dans une mauvaise journée jusqu’à ce qu’il soit bien trop tard. Deux ans plus tard, les deux ayant gagné de manière significative, les deux ont une bien meilleure relation et sont heureux de partager les attentes.

« Nous deux sur le podium, ce serait bien, tant que l’un de nous est sur la plus haute marche », a suggéré Evenepoel en parlant aux médias belges du contre-la-montre de vendredi.

«Dimanche, nous avons vu un Flying Dutchman; avec un peu de chance, nous verrons un Flying Belgian vendredi.

Evenepoel a pointé Van Aert pour indiquer qui est en meilleure forme.

« Quand vous regardez comment il se débrouillait dimanche, il est clair qu’il est au top de sa forme. C’est donc mon préféré », a déclaré Evenepoel.

« Je ne suis pas au départ pour impressionner mes adversaires de la Vuelta. Je veux juste gagner tous les maillots importants du cyclisme un jour, et celui-ci me manque toujours. Ce serait bien pour quelqu’un de 63 kg de devenir champion du monde du contre-la-montre.

Le parcours masculin d’élite de 47,8 km autour de Sterling est en grande partie plat, avec de longues sections droites sur des routes souvent exposées, avec une finale roulante de 20 km. Cependant, comme les autres courses l’ont indiqué, la montée pavée jusqu’à l’arrivée à Sterling Castle est décisive.

« Remco est définitivement l’un des candidats, Ganna et Küng seront certainement bons aussi. Stefan Küng a terminé cinquième dimanche ; ça en dit assez. Et j’en attends quelques autres », a suggéré Van Aert, sachant qu’Evenepoel compense son manque de puissance grâce à son excellente position aéro sur la moto.

Rohan Dennis (Australie), Josh Tarling (Grande-Bretagne), Stefan Bissegger (Suisse), Mikkel Bjerg (Danemark), Kasper Asgreen (Danemark), Rémi Cavagna (France) et Brandon McNulty (États-Unis) sont d’autres prétendants à une médaille.

« J’aime le dernier kilomètre, j’aime l’arrivée au château et on ne finit pas souvent sur des pavés. Ce n’est qu’un des quarante-huit kilomètres, vous n’allez pas rattraper de grosses pertes de temps là-bas, mais ça peut être décisif.

Evenepoel sait que le rythme pendant l’effort de près d’une heure sera important.

« Je n’ai fait qu’un contre-la-montre plus long, donc je vais devoir commencer patiemment car la finale est difficile », a-t-il déclaré.

« Dans la première partie, l’aérodynamisme joue un rôle majeur : il y a quelques virages puis de longues portions avec des efforts de cinq à dix minutes. Je peux me faire le plus petit possible là-bas.

La partie la plus importante est après le tournant. Il monte et descend un peu plus, et il y a plus de torsion sur le vélo. Ensuite, il y a un peu moins « aéro » impliqué. Je pense que c’est un beau cours. Cela devrait mieux me convenir que l’an dernier.

Van Aert aurait aimé plus de virages, mais pas autant que lors de la course sur route de dimanche dans le centre de Glasgow, où le contre-la-montre par équipe mixte a également eu lieu mardi.

« Je peux accélérer mieux que la plupart des autres en sortie de virage, donc quelques-uns de plus auraient été bien, mais c’est un super beau parcours. C’est un vrai parcours contre la montre avec de longues lignes droites.

« Est-ce un cours pour moi ? Quel cours n’est pas pour moi… ? dit Van Aert, plein de confiance.

A lire également