Volta a Catalunya étape 3 : Tadej Pogačar remporte deux victoires consécutives en montagne

Volta a Catalunya étape 3 : Tadej Pogačar remporte deux victoires consécutives en montagne

Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) a tiré un autre coup de semonce sur tous ses rivaux du Grand Tour lors de la troisième étape de la Volta a Catalunya alors qu'il remportait une deuxième victoire d'étape consécutive au sommet de Port Ainé.

Le leader de la course, qui a commencé la journée avec plus d'une minute et demie d'avance sur son plus proche challenger Mikel Landa (Soudal Quick-Step), était de nouveau aux commandes aujourd'hui après sa victoire éclatante dans l'étape 2 et tous ceux qui pensaient qu'il se détendrait après cela. il a fallu réfléchir à nouveau.

Landa a été actif tout au long de l'étape et a pris la tête avec environ 7,5 km de montée à parcourir avant l'arrivée au sommet enneigé, mais Pogačar était droit sur sa roue et a contre-attaqué, roulant immédiatement hors de vue.

L'écart augmentant à chaque coup de pédale, c'était une autre victoire inévitable pour le Slovène, qui a levé les bras en guise de célébration en franchissant la ligne d'arrivée 48 secondes avant Landa, deuxième, augmentant ainsi son avance à 2 minutes 27 secondes.

Antonio Tiberi (Bahrain Victorious) a franchi la ligne d'arrivée troisième, avec une minute de retard sur Pogačar, suivi de son coéquipier Wout Poels, Sepp Kuss (Visma-Lease a Bike) et Aleksandr Vlasov (Bora-Hansgrohe), qui reste troisième au classement général mais 2 : 55 points de retard en tête de la course.

« Ce n'était vraiment pas facile ! » » a déclaré Pogacar à l'arrivée. « C'est une montée vraiment difficile, j'ai vraiment senti l'air froid au sommet et pas assez d'oxygène. Encore une fois une super bonne étape de notre part, de la part de l'équipe, et je suis heureux de remporter la victoire parce que mes coéquipiers ont travaillé très dur pour ce.

« C'est Mikel Landa qui a attaqué en premier, donc je l'ai juste dépassé parce que j'ai vu qu'il avait déjà fait l'écart. Je pensais que c'était trop tôt (pour attaquer) mais j'ai trouvé un bon rythme et jusqu'aux deux derniers kilomètres, j'ai Je pouvais encore bien attaquer. Les deux derniers kilomètres, c'était un peu dur mais j'ai quand même réussi à bien finir.

Une autre journée d'escalade difficile en Catalogne

Le parcours de 176 km de Sant Joan de les Abadesses à Port Ainé a été un autre parcours brutal, avec trois ascensions catégorisées, une autre arrivée au sommet et un peu moins de 4 000 m de dénivelé positif au total.

Après l'averse d'hier qui a vu Pogačar détrempé et frissonnant lors de son entretien d'après-course en plein air, le soleil s'est levé pour l'étape 3 et un temps beaucoup plus calme et plus chaud a vu plusieurs coureurs courir dézippés dans les montées tardives éprouvantes. Malgré le profil épineux du profil de l'étape, le peloton l'a abordé comme une étape de sprint, avec un rythme moyen de 40,2 km/h.

Anticipant peut-être un autre blanchissage de Pogačar, plusieurs coureurs ont fait un mouvement dans les premiers kilomètres, lancés par Bauke Mollema (Lidl-Trek) attaquant dès la chute du drapeau. Il a été rattrapé assez rapidement, mais les attaques se sont poursuivies dans la première montée catégorisée de la journée, le Port de Toses à 9,1% et 4 km, avec une échappée de 11 hommes formant le mouvement décisif de la journée.

Cette échappée était composée de 11 coureurs parmi lesquels de gros frappeurs : Harold Tejada (Astana Qazaqstan), Mauri Vansevenant (Soudal Quick-Step), Ethan Hayter (Ineos Grenadiers), Juan Pedro López (Lidl-Trek), Hugh Carthy (EF Education -EasyPost), Nicolas Prodhomme (Decathlon AG2R La Mondiale), Andreas Kron (Lotto Dstny), Iván Ramiro Sosa (Movistar), Stephen Williams (Israel-Premier Tech) et Andreas Leknessund (Uno-X Mobility).

Carthy, Hayter et Vansevenant ont pris les secondes bonus au sprint intermédiaire de Montferrer i Castellbò et Tejada le maximum de 10 points KoM au sommet.

L'avantage de l'échappée oscillait autour d'une minute, l'UAE Team Emirates les gardant à distance de contact et établissant un rythme de conduite en tête du peloton.

S'exprimant après la course, Pogačar a déclaré que « la vallée était vraiment facile, Domen (Novak) était notre pilote Lamborghini ! »

Il a fallu un certain temps pour reprendre le dessus, mais sur les pentes du Port de Cantó, la machine des Émirats arabes unis est passée à la vitesse supérieure, rassemblant tout le monde pour les 25,5 km de marche jusqu'au sommet.

Visma-Lease a Bike a donné le ton pour une grande partie du Port de Cantó, une ascension prudente et hésitante, la majorité des coureurs économisant leur énergie pour la grande montée finale. Tejada a de nouveau pris le maximum de points KoM au sommet avec le peloton tendu se regroupant dans la vallée en contrebas, où Vlasov a remporté les points lors du deuxième sprint intermédiaire à Rialp, se déplaçant brièvement au niveau du temps avec Landa au GC.

Landa, arborant le maillot de la KoM, semblait avoir raté une occasion de réduire une partie de son déficit, mais il est vite devenu clair que les 18 km à 6,7% de Port Ainé allaient être son champ de bataille privilégié.

La montée finale

A environ 17km de l'arrivée, Victor de la Parte (Euskaltel-Euskadi) s'est lancé dans les basses pentes de Port Ainé. L'Espagnol a commencé la journée avec plus de 18 minutes de retard sur le leader de la course, le peloton s'est donc contenté de laisser échapper un écart, mais l'a gardé en vue lors de la longue et difficile montée.

Soudal Quick-Step a joué un rôle important dans le peloton toute la journée et une fois que de la Parte a été absorbé, ils ont mis en place un autre Espagnol, Landa. William Junior Lecerf et Jan Hirt ont donné le ton et ont divisé le peloton en deux, ouvrant un écart de 40 secondes sur un deuxième groupe de poursuivants dont Geraint Thomas (Ineos Grenadiers) à environ 10 km de l'arrivée.

Landa s'est lancé à 7,5 km de l'arrivée, mais Pogačar est immédiatement passé à l'action pour monter dans son volant. Et non content de cela, il s'est précipité vers l'arrivée sans se retourner, comme s'il était vexé que quelqu'un d'autre ait l'audace de tenter de remporter une étape de montagne.

Kuss a propulsé le peloton pour rejoindre Landa et les poursuivants ont été bientôt rejoints par Chris Harper (Jayco AlUla), déjà à une demi-minute de Pogačar à 4 km de l'arrivée.

Landa – qui semble de loin le meilleur des autres – a recommencé à rouler en solo jusqu'à la deuxième place de la journée et à consolider sa deuxième place au GC, tandis que les autres ont été réabsorbés par le groupe de poursuite qui approchait et ont franchi la ligne d'arrivée avec plus d'une minute de retard.

Landa et Vlasov restent sur le podium, ce dernier avec 26 secondes d'avance sur le meilleur jeune Lenny Martinez (Groupama-FDJ) et Harper une seconde derrière, remontant à la cinquième place. Enric Mas (Movistar), Kuss, Poels, Egan Bernal (Ineos Grenadiers) et João Almeida (UAE Team Emirates) complètent le top 10, tous à quatre minutes du conquérant Pogačar.

A lire également