Tadej Pogacar : J'ai hâte de courir contre Mathieu van der Poel à Liège-Bastogne-Liège

Tadej Pogacar : J'ai hâte de courir contre Mathieu van der Poel à Liège-Bastogne-Liège

Tadej Pogačar a déclaré qu'il se sentait bien et qu'il attendait avec impatience une compétition difficile à Liège-Bastogne-Liège dimanche.

Courant sur le monument belge avant son doublé prévu du Giro d'Italia et du Tour de France, le vainqueur 2021 s'alignera dimanche comme peut-être le grand favori pour remporter la course à forte ascension.

Mathieu van der Poel est l'autre grand nom sur la liste de départ, mais pour Pogačar, ses prouesses dans les Classiques pavées ne signifient pas nécessairement qu'il constitue également une grande menace pour Liège – même s'il sera un concurrent bienvenu.

« J'ai hâte de courir à nouveau contre Mathieu », a-t-il déclaré aux médias lors d'une conférence de presse avant la course. « Mais je ne pense pas qu'il soit le seul à surveiller cette course, car cette course convient un peu plus aux grimpeurs qu'aux coureurs plus lourds comme Mathieu, mais tout le monde sait qu'il peut tout faire. »

« Amusant? Pas vraiment, parce qu'il est si fort », a-t-il ajouté lorsqu'on lui a demandé s'il aimerait affronter le champion du monde. « Mais c'est un bon compétiteur. »

Liège-Bastogne-Liège est une course difficile, ouverte à de nombreux scénarios différents, et bien qu'il soit le grand favori, Pogačar n'écarte pas ses rivaux pour le quatrième Monument de 2024.

« Je pense que ce sera une course assez ouverte dimanche, avec beaucoup d'attaques de loin. Tout peut arriver. C'est une course très longue, l'une des plus longues de l'année, et avec beaucoup de dénivelé, donc je dirais qu'elle convient mieux aux coureurs plus légers.

Cependant, même si Pogačar pense que beaucoup de ses concurrents s'attendront à une grande attaque à longue portée de sa part ou de celle de son équipe, c'est le seul scénario qu'il ne voit pas se produire dimanche.

« Non, ce n'est pas réaliste », a-t-il déclaré. « Liège-Bastogne-Liège, ce n'est pas Strade ou Roubaix. Les montées les plus difficiles ici se situent en profondeur dans la finale. Si vous attaquez tôt à Liège, ce sera une course très difficile.

Une autre année sans bataille Pogacar-Evenepoel

Bien que beaucoup soient enthousiasmés par la possibilité d'une confrontation Pogacar-Van der Poel, le véritable duel que Liège-Bastogne-Liège réclame est le Slovène contre Remco Evenepoel, mais pour la troisième année consécutive, les circonstances l'empêcheront.

En 2022, Pogačar n'a pas figuré dans la finale après une course difficile, et en 2023, il s'est écrasé avant qu'Evenepoel ne lance son coup gagnant. Dimanche, Pogačar sera là – il l'espère – en pleine forme, mais c'est au tour d'Evenepoel d'être hors compétition, s'étant fracturé la clavicule et l'omoplate lors d'un accident à Itzulia Pays Basque au début du mois.

« Il a remporté les deux éditions précédentes alors que je n'étais pas là en finale, et j'espérais rivaliser avec lui cette année », a-t-il déclaré. « Nous aimons tous les deux cette course. Cela aurait été intéressant de s'affronter, mais comme l'année dernière lorsque j'ai chuté, nous n'y parviendrons pas maintenant. Le cyclisme, c’est parfois nul.

Même s'il n'obtiendra peut-être pas la bataille de titans qu'il espérait dimanche, Pogačar était confiant quant à sa forme avant la course, ainsi qu'à sa préparation générale pour les prochains objectifs à venir.

«Je suis en assez bonne forme maintenant, je dirais. Je viens du camp d'entraînement. On s'est déjà beaucoup concentré sur le Giro et le Tour, mais je me préparais encore assez bien pour dimanche. En fait, j'aime beaucoup ce programme. Il n'y a pas trop de monde, donc j'ai beaucoup (de temps) pour m'entraîner et me reposer entre les deux, donc je suis assez confiant dans ce programme.

A lire également