UAE Tour Women : Kraak, survivant de l'échappée, retient les sprinteurs pour remporter l'étape 4

UAE Tour Women : Kraak, survivant de l’échappée, retient les sprinteurs pour remporter l’étape 4

Amber Kraak (FDJ-Suez) a gâché la fête des sprinteuses lors de la dernière journée de l’UAE Tour Women à Abu Dhabi, en partant seule de l’échappée du jour pour s’accrocher et remporter la victoire d’étape.

La Néerlandaise était la dernière survivante de l’échappée de quatre femmes de la journée et s’est avérée avoir les jambes les plus solides du groupe avant les derniers kilomètres de l’étape panoramique de 105 km.

Lorena Wiebes (SD Worx-Protime) a été la plus proche de rattraper Kraak, échouant de peu après avoir lancé son sprint avec Kraak en vue. Derrière elle, Daria Pikulik (Human Powered Health) complète le podium, tandis que SD Worx a au moins la victoire au classement général à célébrer grâce à Lotte Kopecky, bien qu’elle ait raté une série de victoires d’étapes lors de la course.

« J’ai entendu mes coéquipiers et la voiture de l’équipe à la radio dire ‘Allez, allez’, donc je savais que c’était vraiment serré et je n’ai pas osé célébrer ou regarder en arrière », a déclaré Kraak après la victoire. « En plus du TTT sur la Vuelta l’année dernière, c’est ma première victoire en solo sur le WorldTour. Je n’y suis pas vraiment habitué alors peut-être que la prochaine fois je fêterai les bras en l’air.

« Quand j’ai vu les trois filles partir, je me suis dit ‘Ouais, nous allons essayer aujourd’hui’. Quand nous avons eu trois minutes, je me suis dit ‘OK, si ce groupe travaille vraiment ensemble, alors peut-être que nous pourrons y arriver parce que trois filles et ils n’en auraient que trois derrière pour le fermer.

« Je pensais que peut-être nous pourrions aller jusqu’à l’arrivée avec ce groupe. En fait, je voulais attendre le sprint mais quand les autres ont arrêté de rouler, je me suis dit ‘Ouais, allons-y’. »

Après 15 km de l’étape de 105 km, Kraak s’est éloigné du peloton pour rejoindre trois autres femmes – Margarita Misyurina (Tachkent City), Monica Greenwood (Coop-Repsol) et Sophie Wright (Fenix-Deceuninck) – avec le groupe construisant un parcours de trois minutes. avant que les équipes de sprint, dirigées par SD Worx-Protime, ne se mettent au travail.

Cependant, suite à une erreur de calcul du peloton, les échappés ont eu plus de marge de manœuvre que d’habitude à l’approche de l’arrivée. Le quatuor a perdu Misyurina à cause de crampes à 22 km, mais a atteint les 10 derniers km avec une minute en main.

Greenwood – à 7 km – et Wright – 1,5 km plus tard – ont également abandonné alors que Kraaak poussait un rythme implacable pour tenter de terminer la journée avec la victoire. Le peloton se rapprochait au fur et à mesure des kilomètres, mais l’étape allait s’avérer être celle de Kraak, avec Wiebes venant si près à l’arrivée que le peloton était crédité du même temps comme seul survivant et vainqueur de l’étape 4.

Comment ça s’est déroulé

Lors de la dernière étape, le peloton parcourait le paysage urbain de la capitale des Émirats arabes unis. Au départ du Louvre Abu Dhabi, les coureurs ont parcouru 105 km d’île en île avant de terminer sur le brise-lames d’Abu Dhabi, juste en bas de la route du « Big Flag ».

Après quelques attaques infructueuses, Sophie Wright (Fenix-Deceuninck) a initié la pause du jour, emmenant avec elle Monica Greenwood (Team Coop-Repsol) et Margarita Misyurina (Tashkent City Women). Amber Kraak (FDJ-Suez) a pris le relais et les quatre coureuses ont progressivement pris un peu plus de trois minutes d’avance.

Le premier sprint intermédiaire sur le circuit de Yas Marina a été remporté par Greenwood devant Wright, Kraak et Misyurina, et l’échappée a traversé le deuxième point de sprint à la Sorbonne Université d’Abu Dhabi exactement dans le même ordre. Cela a porté Greenwood à 16 points, mais a également assuré le maillot noir de sprint intermédiaire à Lotte Kopecky (SD Worx-Protime) qui avait récolté 17 points au cours des trois premières journées.

Misyurina a reculé dès l’échappée à cause de crampes à 22 km de l’arrivée, laissant les trois autres échappés s’aventurer. Le travail de poursuite a été laissé à SD Worx-Protime qui n’a reçu aucune aide des autres équipes, et l’échappée détenait encore deux minutes d’avance avant les 20 derniers kilomètres.

L’écart de temps a continué de diminuer alors que les coureurs se précipitaient vers la finale de la course, mais pas aussi vite que le peloton et les sprinteurs l’auraient souhaité.

À l’approche des 10 derniers kilomètres et avec SD Worx-Protime et DSM-Firmenich PostNL toujours en tête, l’avantage de l’échappée s’est maintenu à une minute. Au cours des 5 kilomètres suivants, seulement 15 secondes supplémentaires se sont écoulées tandis qu’à l’avant, l’échappée s’est divisée sous le rythme élevé.

Greenwood a été le premier à reculer alors que Kraak conduisait le groupe, la Néerlandaise continuant à avancer dans les 5 derniers kilomètres et à distance Wright dans le processus.

Kraak avait encore 35 secondes d’avance avant les 3 derniers kilomètres, date à laquelle Uno-X Mobility et UAE Team ADQ avaient rejoint la mêlée en tête du peloton. Les secondes ne cessaient de s’écouler alors que Kraak continuait de se battre, tenant toujours 20 secondes lorsqu’elle passait la flamme rouge.

Carina Schrempf (Fenix-Deceuninck) s’est retirée brièvement mais sans succès du peloton en solo dans le dernier kilomètre, tandis qu’un groupe important de coureurs du groupe est également tombé dans une chute tardive.

Devant, cependant, Kraak a persévéré jusqu’à la ligne, s’accrochant juste pour retenir les sprinteurs qui chargeaient, Wiebes se révélant une fois de plus la femme la plus rapide du peloton – même si elle n’a pas remporté une troisième victoire d’étape.

Résultats

Résultats alimentés par PremierCyclisme

A lire également