Tour de France Femmes: Kopecky sprinte vers la deuxième place avec un pneu crevé lors de l'étape 2

Tour de France Femmes: Kopecky sprinte vers la deuxième place avec un pneu crevé lors de l’étape 2

Pour une équipe aussi dominante que SD Worx, rien de moins qu’une victoire ressemble probablement à une déception, et c’est précisément ce que le maillot jaune Lotte Kopecky a ressenti en subissant une crevaison et en terminant deuxième du sprint en montée vers Mauriac lors de l’étape 2 du Tour de France Femmes.

« Je n’ai pas commencé [my sprint] trop tôt. Une fois que j’ai commencé, cependant, je n’avais pas l’impression d’avoir de l’adhérence dans ma roue arrière », a déclaré Kopecky à la presse qu’elle était surprise de voir que le pneu de sa roue arrière était à plat après avoir franchi la ligne.

« Je suis déçu de la deuxième place car l’équipe a fait du bon travail aujourd’hui. Mais nous devrions être heureux qu’aucun de nous ne se soit écrasé, et nous avons notre position sur GC. »

L’étape 2 détrempée par la pluie du Tour de France Femmes, un parcours vallonné de 151,7 km de Clermont à Ferrand à Mauriac, a vu de multiples accidents le long des routes de montagne glissantes et techniques, s’est terminée par une course chaotique vers une ascension finale raide.

La montée finale était de cinq kilomètres, mais elle a été interrompue par un léger creux dans le terrain à travers la flamme rouge avant de remonter à 500 mètres de la ligne d’arrivée.

« La course était vraiment nerveuse. Les routes étaient glissantes, puis il y a eu une dernière descente vers la montée finale. À la fin, nous avons vu de la pluie et c’était très nerveux », a déclaré Kopecky.

Une attaque de la coéquipière de Kopecky, Marlen Reusser, a forcé le rythme dans la dernière partie de la montée. Une fois attrapée, Demi Vollering a pris le relais pour mener l’essai de Kopecky dans le but d’obtenir une deuxième victoire consécutive sur le Tour.

Vollering a expliqué qu’elle n’avait aucune connaissance de la crevaison de Kopecky dans le rond-point final et dans le dernier lancer et qu’elle aurait opté pour la victoire pour elle-même si elle avait su sécuriser les bonus de temps sur la ligne.

C’était assez effrayant à ce moment-là, et j’étais vraiment prudent. Je préfère perdre quelques secondes que tomber », a déclaré Vollering à propos de la course chaotique vers Mauriac.

« En finale, j’ai fait le sprint pour Lotte, mais elle ne s’est aperçue qu’après coup qu’elle avait crevé. Si j’avais su ça avant, j’aurais fait mon propre sprint pour essayer de remporter moi-même la victoire d’étape », notant que l’étape 4 de Cahors à Rodez et l’étape 7 de Lannemezan au Col du Tourmalet seront ses principales cibles.

« Peut-être que j’aurais gagné dix secondes [bonus]mais je préfère garder mes jambes pour mercredi et samedi. »

Quant à Kopecky, elle a expliqué qu’elle n’avait pas réalisé qu’elle avait un pneu crevé jusqu’à ce qu’elle franchisse la ligne derrière Lippert et regarda sa roue arrière.

« Bien que dans le dernier virage, derrière Demi, j’ai senti que quelque chose n’allait pas avec la moto. J’ai pensé: » Qu’est-ce qui se passe ici «  », a déclaré Kopecky.

« Demi a pris une avance, et quand j’ai commencé mon sprint, j’ai senti que quelque chose n’allait pas, mais je ne savais pas quoi. J’ai continué à sprinter jusqu’à la ligne, mais après l’arrivée, j’ai réalisé que ma roue arrière était crevée. »

Kopecky a terminé juste derrière la gagnante du jour Liane Lippert (Movistar), tandis que Silvia Persico (UAE Team Emirates) a terminé troisième. Kopecky a reconnu les forces de Lippert dans la montée et qu’elle était également l’une des favorites pour une victoire d’étape 2.

« C’était aussi une bonne finition pour Liane Lippert. Elle est très forte sur une finition comme celle-ci, et elle méritait aussi de gagner », a déclaré Kopecky.

L’étape 3 de Collonges-la-Rouge à Montignac-Lascaux semble être celle des sprinteurs où SD Worx prévoit de travailler pour Lorena Wiebes.

« Demain, ce n’est pas aussi dur qu’aujourd’hui, la finale est plus plate, et quelque chose qui conviendra à Lorena. Nous verrons comment se déroule la course, s’il y a une pause, tout dépend de la façon dont la course se déroule. »

A lire également