Thomas De Gendt devrait manquer le Tour de France pour un voyage à vélo de 12 jours

Thomas De Gendt devrait manquer le Tour de France pour un voyage à vélo de 12 jours

Thomas De Gendt devrait sauter le Tour de France de cette année pour entreprendre à la place un trajet de 12 jours de la Belgique à l’Espagne en préparation de la Vuelta a España.

Le vétéran, qui a couru neuf Tours de France, a récemment participé au Critérium du Dauphiné et a déclaré à son équipe Lotto-Dstny qu’il ne se sentait pas prêt à affronter le Tour le mois prochain. Au lieu de cela, il roulera de Semmerzake à Calpe alors qu’il se prépare à courir la neuvième Vuelta de sa carrière.

Parler à Sporza après la conclusion du Dauphiné, le directeur sportif du Lotto Kurt Van de Wouwer a déclaré que De Gendt l’avait informé de la décision dimanche soir après avoir quitté la course.

« Je n’ai pas été choqué par cet appel téléphonique. Je l’ai senti venir », a déclaré Van de Wouwer. « C’est une conséquence logique de tout ce que Thomas a déjà rencontré cette saison. Sur le Tour, on a besoin d’un De Gendt qui est à 100%, et pour le moment il ne l’est pas. »

De Gendt a deux victoires d’étape du Tour de France, cinq prix de combativité d’étape et un sort dans le maillot à pois sur son palmarès, mais il n’est pas prêt à ajouter à ces réalisations en juillet.

Il traversera cependant la France, se dirigeant vers le sud depuis la Flandre vers le lieu d’entraînement hivernal populaire de Calpe, dans le sud-est de l’Espagne, avec un arrêt en Andorre en cours de route.

Écrire sur Twitter lundi, De Gendt a déclaré: « Des volontaires pour vous suivre quelque part? N’hésitez pas à vous joindre à nous. » Le grand voyage le verra travailler vers la Vuelta, où il a remporté une étape à Gijón en 2017 et a remporté le classement de la montagne un an plus tard.

C’est une façon non conventionnelle de se préparer pour un Grand Tour, mais son équipe fait confiance à un coureur qui en a commencé 23 pour se mettre en forme avant un autre test de trois semaines.

« Il vise maintenant la Vuelta », a déclaré Van de Wouwer. « Thomas, avec toute son expérience, sait assez bien ce qu’il doit faire pour être prêt pour la Vuelta, son prochain objectif. Il doit y aller maintenant. »

Le Dauphiné était sa première course depuis les Boucles de Mayenne fin mai. De Gendt a fait la pause lors de l’étape 5 à Salins-les-Bains avant que le mouvement ne soit rattrapé dans la dernière montée de la journée à 17 km.

Il a été rejoint à la course par son coéquipier Victor Campenaerts, qui était en action pour la première fois depuis qu’il s’est fracturé une vertèbre lors de la Bredene Koksijde Classic à la mi-mars.

L’ancien détenteur du record de l’heure a porté le maillot des montagnes à pois lors de l’étape 7 avant de le perdre face à l’échappée de l’étape 8 et vainqueur Giulio Ciccone (Trek-Segafredo). Ses progrès sont encourageants, a déclaré Van de Wouwer, et il aura une chance de faire partie de l’équipe du Tour de France.

« Victor nous a surpris », a-t-il déclaré. « Quand un coureur a été hors compétition, c’est toujours une question de distance. Mais force est de constater qu’il est en avance sur son calendrier initial.

« Dans le Dauphiné, Victor a donné plus qu’une ‘carte de visite’. Mais je ne me prononcerai pas sur le [Tour] sélection en ce moment. Lundi prochain, nous nous assoirons ensemble et prendrons les décisions. »

A lire également