Thibaut Pinot : "Je n'ai pas complètement réalisé que c'était mon dernier Tour de France"

Thibaut Pinot : « Je n’ai pas complètement réalisé que c’était mon dernier Tour de France »

Alors que le décompte final vers son abandon se poursuit, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) confie qu’il doit encore s’habituer à l’idée qu’il s’apprête à entamer son dernier Tour de France.

« Je n’ai pas vraiment réalisé mon dernier Grand Tour, pas même quand je faisais ma valise », a déclaré Pinot dans une confidence de presse jeudi.

« Les gens me le rappellent mais rien ne change. Peut-être que la seule chose qui a changé, c’est que je suis un peu plus motivé que les autres Tours que j’ai commencés.

Pour Pinot, 33 ans, le Tour de France a commencé en 2012 lorsqu’il a remporté une spectaculaire victoire en solitaire à Porrentruy et une dixième place au général. Mais il a dit que son meilleur – et son pire – Tour restait 2019, lorsqu’il a conquis le Tourmalet et a eu sa meilleure chance de gagner, seulement pour que tout se passe de manière spectaculaire grâce à une blessure à la jambe dans les Alpes.

Cette année, Pinot dit que son principal objectif d’avant-course était de rester le plus longtemps possible en soutien du candidat au GC de Groupama-FDJ, David Gaudu, puis de le reprendre à partir de là.

« C’est à moi d’aider au maximum David, mais aussi à moi de saisir les opportunités que j’ai », a-t-il déclaré. « C’est à nous de faire en sorte que tout se passe bien. »

Quant à ses chances de GC, Pinot a déclaré qu’il ne réfléchissait pas trop à cette question. Plutôt que de se mettre la pression, son objectif semble être de prendre les choses au jour le jour, de soutenir Gaudu autant que possible, et de voir où cela le mène.

« Il y a deux étapes très difficiles au début », souligne Pinot, « donc nous verrons ce qui se passera là-bas. Dans tous les cas, mon objectif général est d’être avec David le plus longtemps possible et cela signifie être avec le reste de la les meilleurs favoris jusqu’à l’arrivée. Nous verrons donc où j’en suis à la fin de chaque semaine. »

S’il est une étape où Pinot est tranquillement déterminé à briller pour son propre compte, c’est bien la veille de l’arrivée de la course à Paris. L’étape 20 dans les Vosges, le massif montagneux où il a grandi et vit toujours, est le terrain que Pinot connaît comme sa poche.

« Ce sera ma dernière étape de montagne sur le Tour, très spéciale pour tout le monde et encore plus pour moi car c’est mon terrain d’entraînement », a-t-il déclaré.

« L’étape sera courte et difficile, donc ce sera certainement spectaculaire. »

Avec déjà neuf Tours à son actif, il était peut-être pardonnable que Pinot ait initialement identifié à tort sa meilleure et sa pire Grande Boucle comme se déroulant en 2020, avant que Marc Madiot, son directeur sportif tout au long de sa carrière, ne le corrige gentiment et souligne que son Tour en montagnes russes c’était en 2019.

« 2019 a été quand j’ai été le plus constant, j’ai remporté cette victoire sur le Tourmalet, c’était le sommet de ma carrière. Je visais à gagner le Tour et je courais à un très haut niveau », a déclaré Pinot.

« Mais 2019 a aussi été la pire : cette blessure à la cuisse que j’ai subie la troisième semaine, qui m’a au moins empêché de terminer sur le podium. »

Madiot était dans la voiture de l’équipe lorsque Pinot a gagné à Porrentruy en 2012 en martelant de manière mémorable le côté de la portière de la voiture et en beuglant dans la radio de course pour stimuler Pinot. Madiot était de nouveau là quand Pinot a eu son tour de montagnes russes en 2019 et Madiot était là à tous les autres Pinot-Tour entre les deux. Alors que le rideau est sur le point de tomber définitivement sur les Tours de Pinot, Madiot a été interrogé par des journalistes à quel point il était important pour lui d’être dans l’acte final.

« C’est spécial, surtout si vous regardez à quel point les expériences de Thibaut ont été mitigées sur le Tour. L’année où je pensais qu’il était le moins probable qu’il veuille faire le Tour, il fait le Giro et décide ensuite de se diriger vers ici. »

« Mais nous avons évalué ses conditions et je pense qu’il pourrait faire le meilleur Tour de sa carrière », a conclu Madiot.

Avec des souvenirs de son titre de roi des montagnes dans le Giro d’Italia encore frais et après avoir aidé son coéquipier FDJ Valentin Madouas à remporter les championnats nationaux, une chose sur laquelle Pinot est constamment interrogé est de savoir s’il serait prêt à repenser sa décision de mettre fin à sa carrière. saison.

Mais l’étoile montante la plus charismatique de France de ces dernières années était catégorique sur le fait que ce ne serait pas le cas.

« C’est définitif, la seule chose qui aurait pu changer, ça aurait été si j’avais gagné les Nationaux. Mais la décision est prise et je voulais vraiment éviter de faire une saison de trop, et être sûr de pouvoir terminer ma carrière en beauté. » J’irai donc jusqu’à Il Lombardia » – sa seule victoire Monument à ce jour, remportée en 2018 – « et ce sera tout. »

A lire également