"Pas la course la plus fluide" - Les obstacles du Tour de France Femmes TT pour Brown en route vers la quatrième place

« Pas la course la plus fluide » – Les obstacles du Tour de France Femmes TT pour Brown en route vers la quatrième place

Grace Brown s’était concentrée sur le contre-la-montre de l’étape 8 bien avant le début du Tour de France Femmes, mais à l’approche de la journée, cela avait peut-être encore plus d’importance car il représentait le dernier espoir d’une apparition sur le podium de l’étape pour FDJ-Suez cette année. édition de la course.

Bien qu’à la fin, il ne restait que deux secondes entre Brown et ces marches du podium, le pilote australien terminant quatrième alors que SD Worx a balayé les trois premières places de la dernière étape. Marlen Reusser a gagné avec un temps de 29:15, tandis que la gagnante du GC Demi Vollering était à dix secondes en deuxième position et Lotte Kopecky a poussé Brown hors du podium après avoir terminé à 38 secondes du temps torride de Reusser. Brown était à 40 secondes.

La coureuse FDJ-Suez avait fait une pause avant le Tour de France Femmes pour se préparer à la fois aux Championnats du Monde de Glasgow et au Tour de France, qu’elle a raconté Actualité du cyclisme avant la course, elle entrait avec conviction mais sans attente. Le contre-la-montre était l’étape sur laquelle elle se concentrait et il était clair alors qu’elle était allongée sur la route après l’étape qu’elle avait tout donné dans la course contre la montre.

« Compte tenu de la semaine que nous avons eue, je me sentais plutôt bien », a déclaré le champion australien du contre-la-montre. a déclaré à la chaîne de télévision australienne SBS dans une interview réalisée dans les minutes qui ont suivi sa fin. « Je pouvais faire la puissance que je voulais pour la plupart, mais oui, c’était difficile. »

«J’ai eu quelques problèmes, j’ai perdu ma visière et j’ai perdu ma chaîne à un moment donné, donc ce n’était pas la course la plus douce, mais je suis content de la course que j’ai faite. J’ai fait du mieux que j’ai pu. »

La cavalière, partie 91e, était en tête lorsqu’elle a franchi la ligne, pour quelques minutes au moins. Cependant, Brown a laissé présager dans l’interview juste après avoir terminé que son temps sur la sellette pourrait être terminé avant même qu’elle ne puisse y arriver.

« Je pense que Reusser est très proche maintenant et il semble qu’elle pourrait faire un temps plus rapide que moi, mais il faut s’y attendre », a déclaré Brown à SBS avec un rapide haussement d’épaules.

Reusser, que l’on pouvait voir agiter les voitures d’équipe des coureurs qu’elle rattrapait en cours de route, a rapidement pris la première place, mais Brown a tenu bon en deuxième à droite jusqu’aux quatre derniers coureurs, où il y a eu quelques surprises.

Cela n’a peut-être pas été un choc d’être déplacée pour la deuxième place par la cavalière vêtue de jaune, mais c’était peut-être un peu plus inattendu que Kopecky ait conservé sa forme de vol depuis les sprints et les montées jusqu’au contre-la-montre de la dernière étape. En conséquence, Brown a quitté le podium dans ce que le coureur a déclaré au diffuseur australien n’était « certainement pas le contre-la-montre le plus facile que j’ai fait ».

« Un contre-la-montre est toujours un événement très difficile sur le plan mental, mais avoir la fatigue, et pas seulement la fatigue physique mais aussi la fatigue mentale, de sept jours de course et essayer d’avoir la concentration dont vous avez besoin pour un contre-la-montre est vraiment difficile. »

Bien qu’elle recherchera à nouveau cette concentration bientôt, la joueuse de 31 ans s’alignera comme l’une des principales prétendantes au contre-la-montre féminin élite aux Championnats du monde de Glasgow le jeudi 10 août.

A lire également