Paris-Roubaix : Nils Politt couronne une belle campagne pavée de Classiques avec une quatrième place

Paris-Roubaix : Nils Politt couronne une belle campagne pavée de Classiques avec une quatrième place

Une semaine après que l'UAE Team Emirates ait placé trois coureurs dans le top cinq du Tour des Flandres, ils ont clôturé la saison pavée des Classiques en se classant quatrième à Paris-Roubaix grâce au leader allemand Nils Politt, qui avait été actif tout au long de la course.

Même sans son talisman d'un jour et vainqueur des Flandres 2023, Tadej Pogačar, qui n'a pas choisi de mélanger une campagne pavée de Classiques dans ses plans pour cette année, l'équipe des Émirats arabes unis a constamment impressionné ces dernières semaines.

Nils Politt, ancien vice-champion de Paris-Roubaix, a bien roulé pour accéder à la sélection décisive dimanche, et s'est brièvement retrouvé en tête d'un groupe solide en attaquant aux côtés de

Politt a sans doute abordé cette saison des Classiques comme une sorte de cheval noir, et non comme un favori parmi Mathieu van der Poel, Wout van Aert ou Mads Pedersen.

« Il est incroyablement fort, et aujourd'hui c'est une course qui lui convient parfaitement », a déclaré Mikel Bjerg à propos de son coéquipier. « Il a très bien fait, donc nous pouvons en être vraiment heureux. »

En fin de compte, seul le sprint au vélodrome opposait Politt à une place sur le podium, mais il n'aurait pas pu faire grand-chose d'autre face aux sprinteurs confirmés Jasper Philipsen (Alpecin-Deceuninck) et Mads Pedersen (Lidl). -Randonnée).

« J'avais besoin d'ouvrir le sprint, c'est donc tout ce que je pouvais faire. Il y avait deux gars super rapides, donc j'ai dû commencer le sprint là-bas », a-t-il expliqué à propos de son choix de partir tôt.

Comme la plupart, Politt n’avait pas grand-chose à dire ou à faire face au champion du monde dominant, admettant qu’il n’aurait rien pu faire de plus pendant la course.

« Il est champion du monde, il a montré qu'il était champion du monde, alors chapeau à lui », a-t-il déclaré, tandis que Mikel Bjerg a déclaré « qu'il est dans une classe à part » à propos du Néerlandais.

Le sentiment d'avoir un coureur imbattable dans votre équipe est familier à l'UAE Team Emirates, même si Pogačar a été absent ce printemps, même si cela a sans doute ouvert la porte à des joueurs comme Politt, Bjerg et António Morgado.

« Que puis-je dire, nous avons également un gars dans cette équipe. Si Pogi arrive et qu'il va quelque part dans les montées, c'est pareil », a déclaré Politt. « Et quand il est ici, cela ne veut pas dire que nous n'en avons pas l'opportunité, cela rend parfois la vie encore plus facile. »

Cependant, les dernières semaines ont prouvé que même si leur propre arme secrète n'est pas là, l'UAE Team Emirates peut toujours être de sérieux prétendants aux Classiques.

A lire également