"Nous pouvons nous motiver mutuellement avec des victoires" – Groenewegen savoure la compétition interne avec Ewan

« Nous pouvons nous motiver mutuellement avec des victoires » – Groenewegen savoure la compétition interne avec Ewan

Dylan Groenewegen sera toujours le sprinter vedette à Jayco-AlUla en 2024 avec une septième participation au Tour de France prévue, malgré le retour de Caleb Ewan de Lotto Dstny. Le duo roulera sur des calendriers séparés pour éviter tout choc, l’Australien étant prêt à courir le Giro et la Vuelta.

La saison de Caleb Ewan a connu un début difficile, la maladie ayant entravé ses opportunités de sprint sur le Tour Down Under après avoir remporté le titre national du critérium, tandis que Groenewegen a parfaitement ouvert son compte 2024 avec une victoire à la Clàssica Comunitat Valenciana samedi.

« Je pense que c’est vraiment bien que nous ayons des programmes totalement différents », a déclaré Groenewegen à Actualités du cyclisme du camp d’entraînement de Jayco AlUla.

« Maintenant il [Ewan] fait les courses australiennes, puis il va au Giro donc on ne se voit jamais. J’espère que nous pourrons nous motiver mutuellement avec beaucoup de victoires et mettre un peu la pression. »

Bien que le Tour de cette année ait été confirmé par le manager de l’équipe Jayco AlUla, Brent Copeland, comme étant celui de Groenewegen, 2025 est encore à gagner et il s’agit de savoir lequel des deux sera le plus performant.

Groenewegen a raté une victoire d’étape sur le Tour de France en 2023 pour la première fois depuis ses débuts sur la course en 2016, ce qui a incité le sprinter néerlandais à modifier son plan d’attaque en termes de calendrier de cette saison.

« Je pense que l’année dernière, j’ai fait beaucoup de courses avant le Tour et j’ai peut-être perdu un peu de vitesse pendant ce mois-là, le mois le plus important avant le Tour », a déclaré Groenewegen.

En 2022, les courses du Critérium du Dauphiné et du Tour de Slovénie l’ont précédé dans sa dernière victoire sur le Grand Tour de France lors de la 3e étape au Danemark. Mais Jayco-AlUla optera pour un programme moins intense en mai et juin après que Groenewegen n’ait pu réussir que deux top trois la saison dernière.

« Un an avant la victoire, c’est pour cela que j’ai fait le Dauphiné pour être un peu plus dur également dans les montées », a déclaré Groenewegen.

« Cette année, nous passerons au Dauphiné pour avoir juste de la vitesse à gauche pour les sprints du Tour. »

Le Néerlandais verra le leadership sur le Tour de France dans une équipe pour moitié concentrée sur ses sprints et l’autre sur le défi GC de Simon Yates. Groenewegen n’avait aucun scrupule à adopter cette double orientation, d’autant plus qu’elle devenait la tendance générale dans le peloton.

« Beaucoup d’équipes choisissent maintenant un sprinter et un grimpeur. Nous le faisons et cette année, sur le Tour en été, c’est un grand objectif pour cette équipe de participer au GC ainsi qu’aux sprints », a-t-il déclaré. « Nous diviserons l’équipe à 50 % pour Yates et à 50 % pour moi. »

Entraînement de sprint amélioré avec Matthews

L’ensemble du peloton de sprint du Tour de France était à la merci de Jasper Philipsen lors de la dernière édition, le sprinter Alpecin-Deceuninck remportant quatre victoires lors des quatre premiers sprints à plat avec les avances expertes de Mathieu van der Poel et Jonas Rickaert.

Jayco-AlUla pourrait avoir une avance renforcée sur le Tour de France en 2024 avec Michael Matthews venant peut-être ajouter ses qualités au duo de base composé d’Elmar Reinders et du dernier homme Luka Mezgec en juillet, en fonction de la saison des Classiques du polyvalent australien. .

« Bien sûr, ce sera Luka Mezgec en tête, puis nous aurons Elmar Reinders et Michael Matthews, donc je pense que nous avons un train vraiment fort », a déclaré Groenewegen à Actualités du cyclisme.

« Nous ferons également quelques courses ensemble avec Matthews dans le train, donc c’est bien de faire connaissance pour la grande course de l’été et c’est le Tour de France. C’est le grand objectif. »

Matthews et Groenewegen ont parcouru ensemble le Tour 2022 où Groenewegen a remporté sa dernière victoire à La Grand Boucle, mais Matthews ne l’a pas fait sortir. Sur cette troisième étape, c’est grâce à la capacité du Néerlandais à rester en tête du peloton et à surfer sur les roues des autres équipes qu’il a pu devancer Wout van Aert (Visma-Lease a Bike) de quelques centimètres vers la victoire.

Mezgec conservera sa position de pilote final et le duo a bien travaillé pendant les deux années écoulées depuis que Groenewegen a rejoint l’équipe australienne. Ils ont failli détrôner Philipsen lors de l’étape 11 du Tour, mais Mezgec s’est essoufflé et Groenewegen a été contraint de s’accrocher à une avance fatigante d’Uno-X.

Philipsen le contournerait dans les cent derniers mètres pour remporter sa quatrième victoire d’étape, le Néerlandais se contentant d’une seconde frustrante. Cependant, la présence de Matthews entre Reinders et Mezgec pourrait donner au Slovène une chance de survivre quelques centaines de mètres plus loin, permettant à Groenewegen de se lancer plus tard dans le vent et de rivaliser avec Philipsen.

Groenewegen et Matthews ont lancé leur saison 2024 de belle manière avec des victoires en Espagne, et les deux hommes se concentreront sur leurs propres projets s’ils se réunissent en France.

« Nous n’avons pas besoin de nous tourner tout le temps vers Alpecin ou vers les autres équipes, il suffit de suivre notre plan et j’espère qu’il nous donnera les résultats que nous souhaitons », a déclaré Groenewegen.

Le sprinter néerlandais a noté à quel point les parcours récents du Tour différaient d’il y a sept ans, avec davantage d’étapes adaptées aux puncheurs remplaçant les semaines d’ouverture autrefois plates.

« Cela ne change pas totalement différemment. Mais quand j’ai fait mon premier Tour de France, surtout la première semaine, il y avait beaucoup d’étapes de plat et maintenant c’est plutôt peut-être deux chances », a-t-il déclaré. « Ce n’est pas comme à l’époque, c’est plus vallonné aussi depuis le début. »

Le parcours 2024 fera piquer les sprinteurs dans les jambes dès le troisième jour pour leur première opportunité de sprint après un départ difficile en Italie avec trois chances possibles pour une arrivée groupée en arrivant sur les étapes trois, cinq et six.

Ensuite, il pourrait y avoir environ quatre opportunités supplémentaires en fonction de la manière dont le parcours est parcouru, sans aucune royale de sprinter à Paris comme cela a été le cas pendant de nombreuses années sur les Champs Elysées, avec une étape 21 arrivant à Nice avec un contre-la-montre en raison du Paris. Jeux olympiques.

Groenewegen sera ensuite en action sur l’AlUla Tour avant de se rendre en Belgique pour un bloc de courses dans les Classiques à Bredene-Koksijde, Gand-Wevelgem, Scheldeprijs et Brugge-De Panne.

A lire également