"Nous avons tout mis en jeu" - Deuxième place pour Ineos avec Narvaez au Tour Down Under

« Nous avons tout mis en jeu » – Deuxième place pour Ineos avec Narvaez au Tour Down Under

Dès le début des courses en Australie, Jhonatan Narváez d’Ineos Grenadiers s’est imposé comme l’un des pilotes clés à surveiller. Il ne faisait aucun doute que l’Équatorien était arrivé au début de la saison avec une forme féroce lorsqu’il a sprinté vers la victoire dès la pause au critérium pré-tournée, le Down Under Classic.

« Je me suis très bien préparé pour la course », a déclaré Narváez après la dernière étape du Tour Down Under, en s’arrêtant pour ôter de sa jambe une sauterelle vert vif – l’une des créatures les plus inoffensives que l’on puisse trouver dans les hautes herbes au sommet du mont. Élevé. Il a cité la météo comme un avantage – semblable à celui de chez lui – mais « à la fin, il y avait un pilote plus fort que moi ».

Cela signifiait que le rôle du joueur de 26 ans s’est avéré être celui du gracieux finaliste, car même si Ineos Grenadiers avait aligné un effectif solide, avec Elia Viviani pour les sprints, ils repartaient avec la frustration qui peut venez avec les marches inférieures du podium.

« Cela fait mal d’être si proche maintenant de la victoire, non seulement d’étape mais aussi de GC, mais c’est aussi pourquoi ce sport est si beau – c’est si difficile de gagner », a déclaré le directeur sportif Oli Cookson. Actualités du cyclisme, avant de féliciter le vainqueur de la course. « Chapeau à Stevie Williams et aussi à Israel Premier Tech.

« Pour nous, on savait que Johnny était en pleine forme, il a travaillé dur tout l’hiver. Il va avoir un bébé en février donc il va rentrer chez sa famille pendant une courte période et nous savions que c’était un objectif clair pour lui et pour Elia pour les sprints.

Les étapes de sprint ont eu lieu plus tôt dans la course, avec Viviani arrivant deuxième de l’étape 2, après que Narváez ait sauté sur un mouvement de Luke Plapp (Jayco-AlUla) mais ait été contrecarré par son ancien coéquipier qui n’allait pas travailler avec les Ineos Grenadiers. coureur étant donné la menace évidente qu’il représentait pour les espoirs de l’équipe australienne.

Cependant, le week-end venu, tout dépendait des grimpeurs et des coureurs du GC, d’abord avec le pivot Willunga Hill où Oscar Onley (dsm-firmenich PostNL) et Stephen Williams (Israel-Premier Tech) se sont imposés premier et deuxième devant Narváez. Le duo était ensuite dans le même temps au général, mais avec Williams en ocre grâce à un compte à rebours, tandis que Narváez n’était qu’à cinq secondes du retard.

Cela signifiait que même s’il n’y avait aucun écart de temps sur la dernière étape qui se terminait sur le Mount Lofty, la première place du classement général était toujours à sa portée s’il pouvait simplement remporter cette dernière victoire d’étape et le bonus de dix secondes qui l’accompagnait.

« Nous ne voulions pas laisser passer l’échappée », a déclaré Cookson, comme en témoigne le travail effectué par Ineos Grenadiers sur le devant pour se retirer dans le groupe de sept qui avait décollé au début de l’étape de 128 km. « Nous savions que nous voulions obtenir des bonus de temps, mais nous savions que ce serait difficile avec Stevie – il est si rapide après une course difficile et rapide en général. Mais nous avons tout mis en jeu et tous les gars ont joué leur rôle.

L’écart a été rattrapé, en grande partie grâce au travail d’Ineos Grenadiers, puis le vainqueur de l’étape 2, Oscar del Toro (UAE Team Emirates), a déclenché un mouvement, qui a laissé Narváez, Williams, Del Toro et Bart Lemmen (Visma – Lease a Bike) chargeant vers la ligne pour se tailler une place sur le podium. Cependant, rien n’a arrêté la course de Williams, tandis que Narváez a dû se contenter de la deuxième place de l’étape et du classement général. Il a terminé neuf secondes derrière Williams une fois les bonifications de temps distribuées et deux devant Del Toro, tandis qu’Onley, qui était dans le deuxième groupe sur la route, a terminé quatrième.

« Je suis sûr que Johnny est frustré », a déclaré Cookson. « Il a déployé beaucoup de efforts au cours de l’hiver et est venu ici avec l’intention de gagner le GC, mais avec une deuxième place au GC et une victoire au critérium et l’équipe performante comme elle est, je pense que nous attendons maintenant avec impatience les autres objectifs de ce voyage, en particulier la course Cadel Evans.

A lire également