Marcos Maynar garantit publiquement l'innocence de Miguel Ángel López

Les agents de contrôle antidopage testent Miguel Angel López pendant les vacances de Disney World

Miguel Ángel López a révélé sur Instagram qu’il avait été soumis à un contrôle antidopage hors compétition alors qu’il était en vacances avec sa famille à Walt Disney World en Floride, bien qu’il soit actuellement provisoirement suspendu de la compétition par l’UCI et qu’il fasse l’objet d’une enquête pour antidopage potentiel. -violation des règles antidopage.

Le grimpeur colombien a été la cible d’une enquête menée par l’Agence internationale de contrôle (ITA), qui a obtenu des preuves de l’Operación Ilex recueillies par la Guardia Civil espagnole et l’Organisation espagnole antidopage de l’UCI.

En juillet, l’UCI a suspendu provisoirement López pour violation potentielle des règles antidopage pour « utilisation et possession d’une substance interdite dans les semaines précédant le Giro d’Italia 2022 », mais il fait toujours partie du pool de coureurs pour hors- contrôles antidopage hors compétition.

López a toujours insisté sur son innocence et Marcos Maynar, le médecin au centre de l’enquête espagnole sur le dopage, a également nié avoir donné des substances interdites à López.

López a couru pour Astana Qazaqstan avant d’abandonner soudainement le Giro d’Italia 2022 après trois étapes. L’équipe a finalement mis fin au contrat de Lopez en décembre et il a signé avec Medellin-EPM, remportant ensuite la Vuelta à San Juan Internacional et un certain nombre d’autres courses en 2023 avant sa suspension UCI en juillet.

L’enquête de l’UCI est toujours en cours mais Lopez Il doit quand même être disponible pour des contrôles antidopage, même s’il est en vacances en Floride.

« Je suis surpris par quelque chose qui vient de m’arriver ce matin », Lopez a déclaré dans un message sur Instagram, déplorant la lenteur de l’enquête de l’UCI.

« Je n’avais pas voulu le dire en public, mais il est temps car beaucoup de temps s’est écoulé. Tout le monde sait la situation que je vis, la suspension provisoire que l’UCI me impose depuis presque 5 mois, et qu’à ce jour je ne sais absolument rien de mon avenir.

« Tout comme maintenant à l’hôtel Disney, j’ai collaboré, j’ai fait les choses qu’ils m’ont demandé. J’ai collaboré avec l’information, avec les contrôles, parce que j’en ai passé beaucoup.

« S’ils prennent la peine de venir ici (pour faire le contrôle antidopage), qu’ils prennent la même peine pour résoudre le problème à ma place et m’accélérer, enquêter et me donner le feu vert pour faire ce que je veux parce que je suis Je ne cache rien et je suis clean, je n’ai rien à voir avec ça. »

A lire également