Le podium s'éloigne alors que les blessures de Jai Hindley pèsent dans le contre-la-montre du Tour de France

Le podium s’éloigne alors que les blessures de Jai Hindley pèsent dans le contre-la-montre du Tour de France

Jai Hindley avait l’intention de se montrer lors de la dernière semaine du Tour de France, en vue de concourir pour le podium lors de ses débuts en course, mais c’est un plan que les blessures liées à un accident ont maintenant saboté.

Hindley s’est blessé au dos et a souffert d’un hématome lorsqu’il s’est écrasé à environ 60 km/h au début de l’étape 14 la semaine dernière et ressentait encore les effets de la lourde chute lorsque le Tour a repris après la deuxième journée de repos avec un contre-la-montre décisif. .

Le joueur de 27 ans avait passé cinq à six semaines sur la route avant la préparation du Tour avec l’entraîneur de Bora-Hansgrohe, Hendrik Werner, l’un de leurs domaines d’intérêt spécifiques étant le contre-la-montre.

Alors que Hindley a conservé sa cinquième place au classement général dans la course contre la montre, il a perdu du temps sur le parcours vallonné de 22,4 km, terminant 25e. Il avait quatre minutes et 37 secondes de retard sur le vainqueur d’étape Jonas Vingaard (Jumbo-Visma), qui a anéanti le peloton, mettant plus d’une minute sur son rival le plus proche pour le titre, Tadej Pogačar (UAE Team Emirates).

Avant l’accident, le grimpeur de Perth était troisième au général, après avoir remporté la cinquième étape dans les Pyrénées pour endosser le maillot jaune pendant une journée, avec une très bonne marge sur « le reste » de la compétition. Il avait envie de se plonger dans les Alpes, ayant physiquement reconnu certaines étapes et sachant également qu’il s’améliore généralement au fur et à mesure qu’il avance dans un Grand Tour.

Hindley a admis qu’il avait mal à chaque fois qu’il se levait de la selle après la chute de l’étape 14, que Carlos Rodríguez (Ineos Grenadiers) a remportée pour le faire passer de la troisième place au classement général. À la fin d’un triple en-tête dans le Jura et les Alpes pour terminer la deuxième phase de la course, il ne pouvait pas marcher correctement, selon le directeur de l’équipe Ralph Denk, bien qu’il soit resté avec le groupe du maillot jaune jusqu’aux derniers kilomètres de la Arrivée au sommet du Mont Blanc.

Le coéquipier de Pogacar, Adam Yates, s’est hissé à la troisième place du classement général après le contre-la-montre de mardi qui a vu d’énormes écarts s’établir au classement général, l’étape reine de mercredi à Courchevel devant le secouer encore plus. Yates traîne désormais Vingegaard à 8h52, avec Rodriguez quatrième à 8h57 et Hindley cinquième à 11h15.

Le vainqueur du Giro d’Italia 2022 a refusé de parler aux médias après la fin du contre-la-montre à Combloux, où il s’est brièvement entretenu avec le personnel de l’équipe Bora-Hansgrohe lors d’un refroidissement.

Le directeur sportif de Bora-Hansgrohe, Enrico Gasparotto, s’est pratiquement moqué quand on lui a dit après la course que Hindley semblait déçu.

« Je veux dire, évidemment, il est venu sur le Tour pour essayer de monter sur le podium, puis cet accident s’est produit et cela n’a pas aidé du tout, et à partir de ce moment, sa performance a complètement chuté », a déclaré Gasparotto.

« Aujourd’hui, nous avons évidemment tous pu voir son visage, c’est sûr qu’il n’est pas la personne la plus heureuse aujourd’hui, mais je pense aussi que nous pourrions déjà en voir quelques signaux dimanche, si vous me demandez, car il est arrivé complètement cuit à l’arrivée.

« La bonne chose de toute cette situation est qu’il y a une raison pour laquelle il a chuté dans les performances – c’est le crash. Toucher le sol à 60km/h quand on fait 61kg c’est sûr que ça impacte les performances.

« Ce qui se passe est lié à l’accident. »

Gasparotto, qui a travaillé avec Hindley lors de sa victoire au Giro l’an dernier, n’a pas pu dire quel serait le plan de l’équipe pour les cinq jours restants de la course, et si son leader continuerait d’essayer de protéger sa position au classement général, compte tenu de ses blessures. .

« Avant aujourd’hui, nous avons dit que nous allions le prendre au jour le jour », a déclaré Gasparotto. « Maintenant, il a fait le TT, nous avons perdu beaucoup. Demain, c’est l’étape reine de ce Tour de France, mais on verra. Nous devrons nous asseoir ensemble, parler ensemble et trouver un plan.

A lire également