Geraint Thomas revient à la course au Tour de Pologne avec les Mondiaux TT et la Vuelta a España en tête

Geraint Thomas revient à la course au Tour de Pologne avec les Mondiaux TT et la Vuelta a España en tête

Geraint Thomas a repris la course aujourd’hui au Tour de Pologne en se concentrant fermement sur le contre-la-montre des Championnats du monde et la Vuelta a España, son deuxième Grand Tour en 2023 après sa douloureuse défaite au classement général au Giro d’Italia en mai.

Le coureur Ineos Grenadiers a déjà été en Pologne, mais le vélo n’était probablement pas sa priorité. « J’étais une fois à Cracovie pour des vacances entre garçons, un enterrement de vie de garçon, donc c’est un peu différent de la course », a-t-il expliqué avec une pointe d’humour ironique à la télévision polonaise avant le coup d’envoi de l’étape 1 dans la ville de Poznan. .

La toute première participation de Thomas au Tour de Pologne, en tout cas, fait partie de sa préparation à la fois pour le contre-la-montre des Mondiaux le 11 août, puis pour la Vuelta a España, qui débute à Barcelone le 25 août.

« J’ai besoin d’un peu de punch maintenant et d’un peu d’intensité dans la course pour faire un petit pas en avant pour les Mondiaux TT et la Vuelta, et il y a beaucoup à faire ici », a déclaré Thomas à Cyclingnews avant le départ de l’étape 1.

L’ascension de dimanche de la montée de Karpacz sera une journée clé du GC, puis le difficile contre-la-montre de 16,6 kilomètres de jeudi sera une autre occasion vitale pour Thomas de tester ses jambes.

Le parcours de Pologne est une fraction plus long que les contre-la-montre de 10 milles que Thomas a courus d’innombrables fois au Royaume-Uni dans sa jeunesse. Comme il l’a dit, « celui-ci en Pologne est un peu plus technique que de monter et descendre une route à deux voies » – comme c’est le cas avec un certain nombre de contre-la-montre de clubs britanniques.

« Mais c’est toujours bien d’avoir un TT plein d’essence comme celui-ci, donc j’ai hâte d’y être. »

De retour dans la course pour la première fois depuis qu’il a été vu terminer le Giro d’Italia fin mai avec une avance mémorable pour Mark Cavendish (Astana Qazaqstan) dans les rues de Rome, Thomas a déclaré en discutant avec le Polonais Michal Kwiatkowski de la course à domicile de son coéquipier. avait contribué à le convaincre de courir en Pologne. « Il en a beaucoup parlé au fil des ans », a déclaré Thomas à la télévision polonaise.

Les Ineos Grenadiers ont l’un des alignements les plus solides du Tour de Pologne de cette année, y compris les anciens vainqueurs Kwiatkowski et Pavel Sivakov ainsi que les « nouveaux venus » Thomas et Thymen Arensman, qui ont terminé deuxièmes au général l’année dernière et qui ont remporté l’étape du contre-la-montre.

Quant à savoir qui dirigera les Ineos Grenadiers en Pologne, Thomas était évasif, déclarant « Nous avons une équipe solide, mais l’essentiel est de passer l’étape du sprint » – ce qu’il a dûment fait en franchissant la ligne à la 58e. – « et ensuite voir ce qui se passe. »

A lire également