Tour des Flandres : Elisa Longo Borghini triomphe sous la pluie

Tour des Flandres : Elisa Longo Borghini triomphe sous la pluie

Elisa Longo Borghini (Lidl-Trek) a devancé Kasia Niewiadoma (Canyon-SRAM) pour remporter une édition spectaculaire du Tour des Flandres, Shirin van Anrooij faisant ainsi deux coureuses de Lidl-Trek sur le podium.

Van Anrooij, qui a attaqué juste avant l'Oude Kwaremont et a été rejoint par les deux autres après le Paterberg brutalement raide, a mené le sprint, avec Niewiadoma prise entre les deux coureurs de Lidl-Trek et Longo Borghini balayant pour remporter son deuxième titre en Flandre. après sa première en 2015.

La gagnante de Dwars door Vlaanderen, Marianne Vos (Visma-Lease a Bike), n'a pu se classer que quatrième, menant un groupe de poursuite d'élite sur la ligne, devant la double vainqueur de Flandre Lotte Kopecky et sa coéquipière Demi Vollering (SD Worx-Protime).

« Cette course compte beaucoup pour moi », a déclaré Longo Borghini. « Je voudrais remercier mon entraîneur, Paulo Slongo, mon mari Jacopo (Mosca), toute l'équipe pour la façon dont ils m'ont soutenu aujourd'hui. Les filles étaient vraiment bonnes, le personnel dans la voiture était d’un grand soutien.

« J'ai eu une chute, j'ai crevé et je suis tombé, ils m'ont soutenu d'une manière super gentille et c'est incroyable. Shirin était une moto ! Au final, nous pouvons être fiers, premier et troisième dans une course comme celle-ci est une chose énorme. »

Alors que Lidl-Trek a placé deux coureuses sur le podium, SD Worx, longtemps la force dominante du cyclisme féminin, n'a réussi à en gérer aucune, avec Kopecky et Vollering retenus sur le Koppenberg puis réduits à réparer les trous jusqu'à la ligne.

Après que Mathieu van der Poel ait remporté une troisième victoire sur le Tour des Flandres plus tôt dans la journée, son compatriote champion du monde Kopecky était en quête d'un troisième titre féminin record, mais semblait avoir du mal dans des conditions épouvantables et n'a pu se classer que cinquième.

Comment s'est déroulée la course

Par une sombre journée de printemps belge classique avec de la pluie battante, ce fut un long travail d'usure pour les coureurs, le spécialiste du cyclocross Puck Pieterse (Fenix-Deceuninck) étant probablement le seul à être satisfait des conditions épouvantables.

Au départ et à l'arrivée d'Audenarde, les coureurs ont affronté 12 montées flamandes pointues et plusieurs sections pavées, la majeure partie de la montée étant concentrée dans les 70 deuxièmes kilomètres de course après un départ roulant et plus plat.

Une chute précoce dans les 10 premiers kilomètres, sur le long tronçon plat et pavé de Lange Munte, a vu le favori d'avant-course Kopecky tomber. Sa coéquipière Marlen Reusser (SD Worx-Protime), Lizzie Deignan (Lidl-Trek), Monica Greenwood (Coop-Repsol), Chloe Dygert (Canyon-SRAM) et Romy Kasper (Human Powered Health) sont également sur le pont, avec Reusser, Deignan et Greenwood ont été contraints d'abandonner dès le début face à SD Worx-Protime et Lidl-Trek.

Une échappée de cinq hommes a profité des divisions du peloton suite à cette chute pour prendre ses distances après environ 20 km de course, avec Justine Ghekiere (AG Insurance-Soudal), Gladys Verhulst-Wild (FDJ-Suez), Elena Pirrone (Roland). , Josie Talbot (Cofidis) et Mieke Docx (Lotto-Dstny).

Camilla Rånes (Coop-Repsol) et Josie Nelson (DSM-Firmenich-PostNL) se sont lancées chacune séparément dans une poursuite acharnée, formant finalement un groupe de deux. Nelson s'est redressé après avoir échoué à réduire l'écart peu de temps avant le Wolvenberg, la première ascension de la journée, Rånes étant également rattrapé à environ 100 km de l'arrivée.

Avec la pluie battante, plusieurs autres accidents ont eu lieu au cours de la journée. Thalita De Jong (Lotto-DSTNY) et Dygert sont montés sur le pont peu avant le Wolvenberg mais ont remonté leur vélo peu de temps après, et Anya Louw (AG Insurance-Soudal) et Lily Williams (Human Powered Health) sont entrées en collision à l'entrée du Berendries. plus tard.

Anouska Koster (Uno X-Mobility) a pris un petit écart sur les pavés de Kerkgate mais a été rattrapée sur la section pavée suivante, le Jagerij, avec l'échappée conservant son avance et aucun mouvement ne parvenant à tenir l'attaque.

Longo Borghini s'est écrasé dans le virage juste à l'approche du Molenberg et a dû se battre pour se positionner avant la montée sans voiture d'équipe à proximité. Pfeiffer Georgi a été habilement amenée par ses coéquipières de DSM-firmenich PostNL dans la montée avec le goulot d'étranglement causé par le rétrécissement de la route, immobilisant certains coureurs et permettant à Longo Borghini de se rattacher.

Docx a été le premier de l'échappée à se résorber, visiblement en difficulté sur le Molenberg, l'avantage de l'échappée étant réduit à 50 secondes après une montée effrénée avant de remonter à 1'20''. Le rythme de Vollering, vainqueur du Tour de France Femmes, dans la montée de Berendries a eu un effet dévastateur sur le peloton, Kopecky – courant dans un kit entièrement blanc et des rayures arc-en-ciel – assez loin derrière après avoir raté plusieurs bouteilles.

Une vague d'attaques a suivi de la part de Cédrine Kerbaol (Ceratizit-WNT), de la championne nationale norvégienne Susanne Andersen (Uno X-Mobility) et d'Alice Maria Arzuffi (Ceratizit-WNT), cette dernière menant la charge dans le Valkenberg et érodant l'avance de l'échappée.

La cavalière belge Ghekiere s'est éloignée de ses compagnes sur le Kapelleberg, refusant d'abandonner face au peloton qui se présentait en masse. Elle fut la dernière à être rattrapée, juste avant le fameux Koppenberg, qui atteint des pentes de 20,8 %.

A l'attaque du Koppenberg

Le Koppenberg promettait du drame et n'a pas déçu, avec des coureurs aux prises avec des pavés lisses et des pentes sauvages. Un groupe d'élite de favoris comprenant Vos, Longo Borghini, Paternoster, Kasia Niewiadoma (Canyon-SRAM), Lorena Wiebes (SD Worx), Karlijn Swinkels (UAE Team ADQ) et Silvia Persico (UAE Team ADQ) ont pris le dessus en premier, dirigé par un Pieterse à l'air impérieux.

La journée de la championne nationale américaine Dygert est allée de mal en pis alors qu'elle reprenait le pont sur les pavés aux côtés de Shirin van Anrooij (Lidl-Trek). Vollering et Kopecky ont tous deux été contraints de parcourir des sections en poussant leurs vélos, le duo SD Worx menant la charge dans un groupe de poursuite mais très en retrait.

À 40 km de la fin de la course, le double champion était à 35 secondes de la route aux côtés de Pfeiffer Georgi, van Anrooij, Fem van Empel (Visma-Lease a Bike) et Lea Curinier (FDJ-Suez).

L'écart avec le deuxième groupe atteignait 44 secondes sur la section pavée de Steenbeekdries après la montée, alors que Swinkels propulsait les leaders sur le Taaienberg. Plus bas, Vollering a augmenté le rythme dans le deuxième groupe, mais la plus grande victime a été sa coéquipière Kopecky, qui a eu du mal à se rattraper après avoir pris du retard.

SD Worx-Protime a semblé changer de tactique, Kopecky se dirigeant vers l'avant pour abriter Vollering et le reste de leur groupe de poursuite garant le bus derrière eux.

Les dernières ascensions

Kopecky était à nouveau distancé par Van Anrooij et Vollering tandis que le brutal Oude Kruisberg brisait les attaquants. La journée de Curinier a été gâchée par un problème mécanique au pire moment, et Vollering a parfaitement chronométré son moment pour s'élancer, laissant tomber Van Anrooij.

Alors que le groupe de tête atteignait le sommet de la montée, les favoris se sont arrêtés et se sont regardés, et Niewiadoma a bondi, forçant Longo Borghini à la fermer et à éloigner Vollering en souffrance, qui n'était qu'à quelques longueurs de vélo de passer devant. de la course. Paternoster et Swinkels ont été abandonnés, laissant un groupe réduit de favoris se bousculant pour la position à seulement 25 km de l'arrivée, mais les deux ont rejoint le groupe car le groupe a refusé de coopérer.

À l'arrière-plan se trouvait le champion national néerlandais Vollering, qui a déployé un énorme effort pour rejoindre le groupe de tête juste avant l'Oude Kwaremont.

Alors que les leaders prenaient une pause après cette ascension difficile, van Anrooij a chronométré son attaque à la perfection, rejoignant le groupe et le dépassant immédiatement, faisant écho à son mouvement plus tôt cette semaine à Dwars porte Vlaanderen. Elle a ouvert un énorme écart alors que Swinkels se battait pour poursuivre, Pieterse tirant devant pour les fermer.

Le reste du groupe n'a pas réagi et van Empel, Kopecky et Giorgi sont revenus, laissant trois coureurs de SD Worx dans le peloton de poursuite et le double champion de Flandre jouant le rôle de domestique en tête. Swinkels a eu un problème mécanique malheureux mais a conservé sa position alors que Van Anrooij atteignait les 1 500 m de pavés du Oude Kwaremont.

A 17 km de l'arrivée, Pieterse s'est accroché à Swinkels, à environ 15 secondes de la Néerlandaise en tête. Cinq secondes plus tard, Kopecky a traîné son groupe au Kwaremont, Wiebes étant tombé sur les pavés escarpés.

Le rodage

Après près de 70 km de montée sous une pluie battante, les coureurs se sont approchés des 400 m du Paterberg, avec à ce stade les principaux ennemis de Van Anrooij, deux véhicules de service sur leur chemin. La section punitive de 18% au sommet du Paterberg a de nouveau divisé les poursuivants et Niewiadoma et Longo Borghini ont pris le large.

L'Italienne a rejoint sa coéquipière en tête de la course avec Niewiadoma attachée à son volant. Les trois leaders ont bien travaillé ensemble pour prendre 20 secondes d'avance sur les poursuivants restants avec toutes les montées effectuées et seulement 12 km à parcourir.

Vollering et Kopecky ont réussi à persuader Vos et Persico de joindre leurs efforts, mais à 5 km de l'arrivée, l'écart était passé à 28 secondes, et ce fut une finale tendue avec tous les favoris d'avant-course bien placés pour remporter une victoire monumentale. gagner.

Van Anrooij a lancé la course vers la ligne avec le groupe de poursuivants se dirigeant vers les leaders. Niewiadoma a fait un vaillant effort, mais Lidl-Trek est reparti avec le butin dans une fin mordante d'une course phénoménale.

A lire également