"Je manquais d'essence" - Hindley reste le troisième homme du Tour de France sur le Grand Colombier

Jai Hindley promet de revenir sur le Tour de France pour se battre pour le podium

Un Jai Hindley (Bora-Hansgrohe) fatigué mais satisfait a terminé la dernière étape de montagne du Tour de France avec sa septième place au GC presque garantie et le souvenir d’une journée en jaune et d’une victoire d’étape pour l’inciter à en faire plus en 2024.

Lors de son premier Tour de France, le vainqueur du Giro d’Italia 2022 a connu une course en montagnes russes.

Un triomphe spectaculaire dans les Pyrénées et le maillot jaune de la première semaine ont ensuite été suivis d’une longue bataille pour le meilleur classement général contre non seulement les autres prétendants au GC, mais aussi à la fois une maladie et des blessures énergivores subies lors d’un accident majeur de 60 km/h au début de l’étape 14.

Souffrant d’un gros hématome et de blessures au dos pendant la majeure partie du reste du Tour, Hindley a glissé du podium provisoire ce jour-là, puis du top cinq.

Cependant, alors que la course entrait dans la troisième semaine, il a réussi à freiner de plus en plus la spirale descendante. Il a terminé en terminant la dernière étape de haute montagne à la onzième place, à moins d’une minute du vainqueur Tadej Pogačar (UAE Team Emirates) et arrivera à Paris avec 14h44 de retard sur le vainqueur de la course Jonas Vingaard (Jumbo-Visma) mais toujours septième.

L’Australien se demandera naturellement ce qui aurait pu se passer après l’accident et la maladie, mais à tout le moins, comme il l’a dit après l’étape 20, « je pense que je peux repartir sans regrets. »

« Il y a eu beaucoup de hauts et de bas mais j’ai tout laissé sur la route et nous sommes repartis avec une victoire d’étape et une journée en maillot jaune, donc ce n’est pas si mal », a souligné Hindley.

Étant nouveau sur le Tour, « je ne savais pas à quoi m’attendre, bien sûr, mais en ce qui concerne le GC, vous voulez toujours être là-haut dans le mix. »

« J’avais l’impression que ça allait dans la bonne direction, mais j’ai eu une maladie et aussi cet accident qui m’affecte encore un peu. »

« Mais tout cela en fait partie, et je suis vraiment très heureux d’arriver à Paris et de terminer mon premier Tour de France. J’en suis donc assez satisfait. »

Deuxième du Giro d’Italia 2020 puis vainqueur absolu en 2022, Hindley se sent plus que motivé par son succès dans l’étape 5 du Tour de France, son maillot jaune et sa septième place au général pour revenir voir à quel point il peut faire mieux à l’avenir, a-t-il promis.

Tous les coureurs n’ont pas réussi à combler le fossé entre les courses de Grand Tour de haut niveau dans le Giro d’Italia et le Tour de France, mais la performance de Hindley en juillet a prouvé à lui-même et à son équipe qu’il maîtrisait ce défi particulier.

« Je veux vraiment revenir et voir ce que je peux faire d’autre dans cette course, c’est sûr que je veux être meilleur au GC et c’est sûr que le rêve est d’être sur le podium un jour », a-t-il déclaré. « Ça va demander beaucoup de travail pour y arriver, donc on va revenir sur la planche à dessin et voir ce qu’on peut faire pour mieux revenir l’année prochaine. »

Hindley a déclaré que le dernier jour de « vraie » course à travers les Vosges avait été difficile car il n’avait aucune idée de la réaction de son corps, « mais je suis juste entré avec une approche sans rien perdre et j’ai tout donné. »

« Je savais que ça allait être plein d’essence toute la journée sur une étape de seulement 130 kilomètres et avec beaucoup de montées, des montées et des descentes, des routes techniques… mais j’ai tout laissé là-bas sur la route, donc pas de regrets. »

Les parents de Hindley étaient présents lors de la dernière ascension de la course, ainsi que dans les premières étapes, et il a décrit leur présence sur le Tour comme quelque chose de « super spécial ».

« Ils sont venus à l’arrivée du Giro l’année dernière et m’ont vu là-bas. Ensuite, les faire venir au départ du Tour et regarder la présentation de l’équipe et les premières étapes, également au bas de la montée ici et sur l’étape 5 aussi », – le jour où Hindley a pris le jaune – « c’est super spécial. »

« Avoir les gens qui m’ont soutenu et soutenu depuis le premier jour de la course – c’était incroyable. Ce sera super sympa de les voir à Paris aussi, avant qu’ils ne retournent à Oz. »

Hindley lui-même profitera d’une journée très spéciale sur les Champs Elysées dimanche, a-t-il confirmé avec un sourire, et lorsqu’on lui a demandé comment il se sentirait, il a répondu : « Je vous le ferai savoir demain. C’est sûr que c’est quelque chose dont j’ai toujours rêvé – rouler sur les Champs Elysées et terminer le Tour. C’est quelque chose que tout coureur rêve de faire. »

Une fois la dernière étape terminée et dépoussiérée, la première chose qu’il fera probablement, a-t-il dit, « c’est embrasser ma petite amie et mes parents et profiter du moment avec l’équipe et toutes les personnes qui ont été là avec moi. »

Exactement quand Hindley commencera à réfléchir plus en détail sur le Tour 2024, il n’a pas précisé. Mais après des débuts avec de vrais points forts et une lutte acharnée jusqu’à Paris pour conserver son top dix au GC, cela augure sûrement bien pour l’avenir.

A lire également