L'entraîneur de Wout van Aert : "Le cyclocross était un objectif mais pas maintenant"

L’entraîneur de Wout van Aert : « Le cyclocross était un objectif mais pas maintenant »

Wout van Aert deviendra le premier des « trois grands » du cyclocross à lancer sa campagne 2023-24 samedi, faisant ses débuts hivernaux à l’Exact Cross, pour lancer un calendrier de cyclocross limité.

Le Belge participera à un maximum de 10 courses au cours des deux prochains mois avant de se consacrer pleinement à la préparation de la saison sur route 2024 et à ses objectifs de printemps.

L’entraîneur du Jumbo-Visma Mathieu Heijboer, qui supervise désormais l’entraînement de Van Aert après le départ de Marc Lamberts, a décrit sa saison de cyclocross comme « plus un moyen qu’une fin », expliquant pourquoi Van Aert ne participera pas aux Championnats du Monde Cyclocross UCI à la fin. de janvier.

« Cet hiver, le cyclocross est bien plus un moyen qu’une fin. Tout est basé sur le printemps », a déclaré Heijboer. Le Nieuwsblad.

« L’hiver dernier, le cyclocross était vraiment encore un objectif et il y a eu un premier pic vers les Championnats du monde à Hoogerheide. Après, il y a eu une décompression physique et mentale, d’autant plus qu’il a fallu composer avec une certaine déception. »

Les débuts de Van Aert en cyclocross s’articulent autour d’un camp d’entraînement Jumbo-Visma de 10 jours en décembre qui se situe entre ses débuts ce week-end à Essen et son retour au cyclocross le 22 décembre à Mol.

Il a ensuite un bloc de courses intense à Noël, avec des courses de Coupe du Monde UCI à Anvers (23 décembre), Gavere (26 décembre), Hulst (30 décembre) et la manche X2O Trofee du GP Sven Nys à Baal (1er janvier). ). Van Aert abordera sept courses en deux semaines, avec peu de temps pour les vacances ou l’entraînement d’endurance sur route.

Les performances en Coupe du monde à Zonhoven (7 janvier) et à Benidorm (21 janvier) sont incertaines, l’entraînement sur route en janvier étant considéré comme plus important.

Van Aert affrontera son éternel rival Mathieu van der Poel à Mol, Anvers, Gavere, Hulst, Baal et Koksijde – et peut-être à Zonhoven et Benidorm – mais Heijboer a suggéré que son niveau de forme physique serait inférieur à celui d’une saison 2022-23. où il a remporté neuf victoires et cinq deuxièmes places en 14 départs.

« Le niveau de Wout sera inférieur à celui de l’année dernière. Wout ne sera pas choqué par cela, je ne serai pas choqué par cela », a déclaré Heijboer, essayant peut-être de réduire les attentes.

« Cela ne veut pas dire que Wout partira 15ème. C’est quelqu’un qui veut toujours gagner. Nous allons en profiter une heure à la fois pour améliorer sa condition physique.

« Peut-il gagner ? Peut-être qu’il est proche, peut-être pas. Mais il est important qu’il puisse terminer ses entraînements prévus le lendemain en prévision de février. Nous voulons également un nouveau Wout pendant les camps d’entraînement pour les Classiques. La différence avec l’année dernière, c’est clair : le cyclocross était un objectif à l’époque, mais pas maintenant. »

Van Aert devrait également participer à une campagne printanière plus limitée sur route en 2024, avec des débuts en mai au Giro d’Italia également un objectif majeur. Il débutera en février à Volta ao Algarve, puis affrontera Strade Bianche et Dwars door Vlaanderen sur la route du Tour des Flandres et de Paris-Roubaix, avec un camp d’entraînement en altitude quelque part entre les deux.

Heijboer a déclaré qu’en plus d’utiliser la saison de cyclocross pour préparer son printemps sur la route, Van Aert a également mélangé son programme d’entraînement avec la course à pied et le gravel cet hiver.

« Wout aime la variété. C’est pourquoi il a inclus cet entraînement de course à pied », a-t-il déclaré.

« Il a utilisé le vélo gravel pour les séances d’entraînement plus longues. Cela lui a permis de s’entraîner avec volume, mais sans pour autant avoir à travailler sur la route.

« Mercredi dernier, Wout a effectué un véritable entraînement de cross et ce mercredi, il y a un autre entraînement de ce type au programme, principalement pour tester à nouveau le matériel.

« Pas grand chose n’a changé, mais cette formation sert principalement à permettre aux mécaniciens d’ajuster définitivement la moto et elle donne à Wout l’opportunité de se réhabituer à son ‘cross bike. »

A lire également