Omloop van het Hageland : Kristen Faulkner gagne avec une échappée massive en solo

Omloop van het Hageland : Kristen Faulkner gagne avec une échappée massive en solo

Kristen Faulkner (EF Education-Cannondale) a remporté dimanche une victoire en solo sur 55 km à Omloop van het Hageland avec Mischa Bredewold (SD Worx-Protime) et Pfeiffer Georgi (dsm-firmenich PostNL) complétant le podium derrière l’Américain volant.

Faulkner a été la première des favorites d’avant-course à lancer une attaque substantielle, la faisant quitter le peloton avec 66 km à parcourir, et a rapidement semblé qu’elle serait une cavalière difficile à ramener alors qu’elle traversait l’écart de plus d’un kilomètre. minute à la première évadée Nora Jenčušová (Bepink – Bongioanni) en moins de 10 km.

Inévitablement, elle a rapidement abandonné Jenčušová et est partie seule à 55 km de l’arrivée.

Quelques-uns des favoris d’avant-course ont fait de leur mieux pour tenter de franchir le pont, avec Lizzie Deignan (Lidl-Trek), Puck Pieterse (Fenix-Deceuninck) et Mischa Bredewold (SD Worx-Protime) faisant de leur mieux pour se frayer un chemin à travers le fossé. Ils n’ont pas réussi à réduire l’écart de manière significative car Faulkner est restée dans une position très aérodynamique et très puissante, construisant son avantage jusqu’aux derniers kilomètres où elle a pu se détendre et savourer sa première victoire de l’année.

« Je n’avais pas prévu d’y aller en solo, mais c’est ce qui arrive », a déclaré Faulkner après l’arrivée.

« C’était un endroit très difficile à poursuivre avec une montée étroite donc le peloton était tendu. Je pense que les gens autour de moi étaient vraiment gazés et ne pouvaient pas suivre.

«Nous avions un plan pour que j’attaque. Je ne m’attendais pas à être si tôt, mais c’était le bon endroit. Une fois que j’étais parti en solo, je devais simplement y aller.

Un one women show définit la journée

Nora Jenčušová et Meis Poland (équipe cycliste professionnelle féminine VolkerWessels) ont été les premières agresseurs de la journée, se détachant tôt avec un mouvement à deux animant la première partie de la course de 129 km. Les deux hommes ont parcouru 8 km dans la journée et ont creusé un écart d’un peu plus d’une minute. Jenčušova s’est avérée la plus forte des deux et elle est ensuite partie en solo à 90 km de l’arrivée.

Après quelques attaques approfondies du peloton, Faulkner a été la première à obtenir un véritable écart lorsqu’elle a attaqué à 64 km de l’arrivée et a rapidement pris des morceaux de l’écart jusqu’à Jenčušová. Environ 8 km plus tard, Faulkner avait réussi à franchir l’écart qui faisait plus d’une minute lorsqu’elle est partie. Puis, 2 km plus tard, Faulkner avait éliminé Jenčušová et disposait d’un avantage de près de deux minutes à 54 km de l’arrivée.

En réponse à la menace de Faulkner, Lidl-Trek a joué un rôle offensif en envoyant Elisa Longo Borghini et Lizzie Dignan en mouvement alors que la course abordait certains de ses parcours les plus difficiles. Puck Pieterse tenait également à tenter de s’éloigner du reste du peloton alors que sa saison de course sur route se poursuivait.

Deignan a attaqué fort à 40 km de l’arrivée, ce qui a finalement mis en avant plusieurs coureurs forts dans l’espoir de rejoindre Faulkner. Elle a été rapidement rejointe par Pieterse, Pfeiffer Georgi, Mischa Bredewold et Christine Majerus (SD Worx-Protime), Sofia Bertizzolo (UAE Team ADQ), Gladys Verhulst-Wild (FDJ-Suez) et surtout la coéquipière de Faulkner, Alison Jackson (EF Education-Cannondale). ).

Néanmoins, même avec le groupe contenant de nombreux chefs d’équipe, Faulkner a pu étendre son avantage, sa puissance et ses prouesses dans le contre-la-montre étaient parfaitement adaptées à un long raid en solo sur le terrain vallonné des Flandres. Avec une cohésion moins que parfaite du groupe derrière, il est rapidement devenu clair que la course était à perdre pour Faulkner puisque son écart était de plus de 2h30 à 20km de l’arrivée.

A lire également