Joris Nieuwenhuis remporte le Superprestige Boom hommes devant Cameron Mason

Joris Nieuwenhuis remporte le Superprestige Boom hommes devant Cameron Mason

Joris Nieuwenhuis (Baloise Trek Lions) a enchaîné les courses de la série Superprestige et a remporté une victoire en solitaire à Boom samedi. L’Écossais Cameron Mason (Cyclocross Reds) a couru pendant huit tours et s’est contenté de la deuxième place, 10 secondes en arrière. Le leader du Superprestige Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen-Bingoal) complète le podium en troisième position.

Le Néerlandais de 27 ans, vainqueur de la dernière manche de la série Superprestige à Merksplas, a attaqué dès le deuxième tour du parcours vallonné et a réussi à maintenir un rythme soutenu pour la victoire. Il s’est hissé à la troisième place de la série, derrière Niels Vandeputte (Alpecin-Deceuninck), deuxième, d’un seul point.

« Personnellement, c’est une grande réussite que mon bas du dos se porte bien, après avoir eu quelques problèmes avec cela. Je pense que nous avons trouvé exactement l’endroit dont nous avions besoin pour l’améliorer. C’est pourquoi [racing] ça va beaucoup mieux maintenant.

Il a dit qu’il entendait la foule acclamer Mason à chaque tour et qu’il savait qu’il pouvait être rattrapé et qu’il devait donc participer à sa propre course.

« C’était toujours au même endroit – d’abord, ils m’encourageaient et quelques secondes plus tard, je les entendais l’encourager, donc j’avais le sentiment qu’il était proche. Je n’ai jamais regardé en arrière parce que je sais que cela n’a aucun sens. Je l’ai toujours senti là. Je sais aussi que c’est le genre de pilote qui ressemble à mon type et je sais qu’il ne craquera jamais vraiment. J’ai dû continuer pour maintenir l’écart.

Au soleil couchant, avec le feu vert enflammant le terrain, Jens Adams (Lotto-X-Oats Athletes for Hope) s’est précipité vers l’avant dès le premier virage à gauche. Il a immédiatement creusé un écart de quelques secondes, la poursuite menée par Thibau Nys (Baloise Trek Lions).

Adams a eu du mal dans une série de virages dans les ornières boueuses qui ont permis à Nys, Nieuwenhuis, Mason et Iserbyt de dépasser et de prendre le contrôle du rythme.

Au milieu du deuxième tour, Nieuwenhuis a accéléré dans plusieurs montées sur le parcours vallonné et a ouvert un écart mesurable de 9 secondes. Le Néerlandais de 27 ans a menacé de disparaître définitivement, mais Mason a pris la deuxième place en marquant un quelques lignes intérieures pour se démarquer d’un tandem composé de Nys et Iserbyt.

Au cours du quatrième tour, Vandeputte a rattrapé Nys et Iserbyt pour former un solide trio de poursuivants, avec Thijs Aerts (Circus-Re Uz-Technord) et Michael Vanthourenhout (Pauwels-Sauzen-Bingoal) cinq secondes derrière pour clôturer un petit groupe de poursuivants. La bataille au front a continué à faire du yo-yo de quelques secondes seulement, Mason ne parvenant pas à faire de mouvements majeurs en tête.

Au sixième tour, Iserbyt, actuel leader du Superprestige avec trois victoires, commençait à attaquer, se détachant de Vandeputte et Vanthourenhout et creusant un écart de 10 secondes pour la troisième place en solitaire. Le groupe avait laissé tomber Nys sur le circuit précédent, qui roulait dans le top 10 avec Witse Meeussen (Crelen-Corendon) un peu plus d’une minute derrière.

Mason est resté assis dans la plupart des montées pour tenir Nieuwenhuis en laisse, mais dans le dernier tour, il a commencé à descendre du vélo et à courir les montées percutantes. Au moment où Mason franchissait le dernier virage, le Néerlandais avait franchi l’arrivée avec 10 secondes d’avance.

«J’ai marché jusqu’à la course aujourd’hui», a déclaré Mason avec un large sourire à l’idée d’être sur le podium près de chez lui. « C’était une belle course, une sorte de course solitaire. J’ai fait de mon mieux pour me rapprocher de Joris, mais j’étais un peu à mon maximum. C’est bien de faire un autre podium lors d’une course aussi importante.

Même s’il habite à Boom, il n’a pas pu tirer un avantage d’un parcours préalable. Il a dit qu’il était arrivé juste la veille de la course. Il a qualifié la course de « contre-la-montre ».

« En course, c’était un peu au ralenti. Il y avait certains moments où il était meilleur, certains tours j’étais meilleur. En fait, je n’ai jamais pris le volant. Tant que je ne suis pas au volant, ce n’est pas vraiment une bataille. C’était plutôt un contre-la-montre. Je faisais de mon mieux. Je réessayerai la prochaine fois. »

Résultats

Résultats alimentés par PremierCyclisme

A lire également